Journée de l’Afrique 2021 : « Un second regard » sur les lois adoptées par les parlements

Journée de l’Afrique 2021 : « Un second regard » sur les lois adoptées par les parlements

Le 25 mai 2021 est la Journée de l’Afrique, au cours de laquelle nous commémorons la formation de l’Union africaine et célébrons l’Afrique, ses cultures, ses réalisations, ses traditions et ses peuples.

Cette année, le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a souligné l’importance de la richesse du patrimoine culturel et naturel de l’Afrique en matière de développement durable et de rétablissement de la paix sur le continent. Nous reconnaissons également l’importance du développement durable et des nombreuses cultures du continent.

Nous souhaitons également prendre le temps de célébrer la démocratie en Afrique, à tous les stades de développement, et de remercier ceux qui continuent à lutter pour améliorer la représentation, la transparence et la participation.

Dans le monde entier, les parlements jouent un rôle essentiel, en adoptant des projets de loi et en supervisant le travail de l’exécutif pour s’assurer qu’à tout moment, « l’intention législative » est strictement respectée. En Afrique, les parlements ont rempli ces rôles avec plus ou moins de succès au fil des ans, mais beaucoup n’ont pas pris le temps de revoir leur travail, de faire le suivi sur les lois précédemment adoptées pour déterminer si elles atteignent les résultats escomptés et sont toujours adaptées à leur objectif. En effet, la plupart des parlements, notamment en Afrique, ne se sont pas encore aventurés dans le suivi post-législatif. post-législatif.

Alors que nous célébrons la Journée de l’Afrique 2021, le Centre parlementaire réfléchit à ce défi.  La contribution du Centre à l’instauration de cette nouvelle « culture » de l’examen législatif sur le continent se matérialise par une initiative visant à aider l’Assemblée nationale du Burkina Faso à mettre en place des mécanismes permettant de suivre efficacement la mise en œuvre de certaines lois récemment adoptées par l’Assemblée.  Le Centre aide l’Assemblée à « jeter un second regard » sur son travail et à l’examiner à travers certaines lois récemment adoptées.  En faisant cela, le Centre espère que nous semons les graines de ce qui deviendra une « culture » de la révision qui sera finalement adoptée par la plupart des parlements du continent.

Nous continuons à croire que des structures démocratiques solides permettent de réaliser des résultats meilleurs et plus durables en matière de développement et qu’une meilleure gouvernance conduit à des sociétés plus fortes.

Bonne Journée de l’Afrique 2021 aux peuples africains et plus particulièrement à nos nombreux partenaires africains du Parlement, de la société civile et de tous les autres secteurs.