Une approche féministe de l’assistance à la démocratie : Le Centre parlementaire s’adresse à Min. Sajjan

Une approche féministe de l’assistance à la démocratie : Le Centre parlementaire s’adresse à Min. Sajjan

24 mars 2022

Le Centre parlementaire s’est adressé au ministre du Développement international Sajjan lors d’une table ronde de la société civile sur l’égalité des sexes dans l’aide internationale. Remarques de la vice-présidente pour les relations extérieures, Dr Gabrielle Bardall :

« Merci de nous donner l’occasion d’offrir nos réflexions aujourd’hui. Je m’adresse à vous depuis Mi’kma’ki, le territoire ancestral et non cédé du peuple Mi’kmaq.

Je me joins à d’autres collègues ici présents pour exprimer notre soutien au maintien de la place centrale du féminisme dans l’aide au développement international du Canada.

Les autocrates utilisent le féminisme de manière stratégique contre les démocraties.

Nous avons vu la Russie le faire avant la guerre actuelle en Ukraine.

Le FIAP a été transformateur dans de nombreux domaines, mais le soutien international à la démocratie et à la gouvernance n’a pas bénéficié d’une analyse féministe approfondie au même degré que d’autres domaines du développement international. Notre approche reflète encore une stratégie du type « ajoutez des femmes et remuez », alors qu’en fait, c’est infiniment plus complexe. Les hommes sont féministes, les femmes soutiennent le patriarcat, les autoritaires utilisent le féminisme comme une stratégie pour saper nos démocraties. Nous avons eu la preuve que la Russie a agi de la sorte avant le conflit actuel en Ukraine.

Nous devons comprendre ces complexités pour nous engager efficacement. C’est la clé de la cohérence des politiques. Derrière chaque question – santé, éducation – se cache une question de gouvernance. Nous avons besoin d’une approche féministe de l’aide internationale à la démocratie et à la gouvernance.

Derrière chaque question – santé, éducation – se cache une question de gouvernance.

Nous avons besoin d’une approche féministe de la démocratie et de la gouvernance dans l’aide internationale pour nous engager efficacement.

Il est également important de faire le lien entre les femmes, la paix et la sécurité (WPS) et la démocratisation. Trop souvent, nous supposons que l’agenda WPS se termine lorsque les acteurs se lèvent et quittent la table des négociations. Je soutiens que c’est le moment où il doit vraiment commencer.

Même lorsque les femmes sont incluses dans les négociations de paix, par la suite – lorsque la « politique normale » revient – les acteurs traditionnels (masculins) récupèrent souvent l’espace. Cela reproduit les structures de pouvoir qui sont à l’origine du conflit. La démocratisation est un domaine essentiel de l’agenda « Femmes, paix et sécurité ».

La démocratisation est un domaine essentiel, mais négligé, de l’agenda « femmes, paix et sécurité ».

À la lumière de cette  » Année d’action pour la démocratie  » et de votre leadership dans la création d’un Centre canadien pour la démocratie, 2022 offre une fenêtre d’opportunité critique pour cela.

Enfin, soutenir le plaidoyer pour que les organisations féministes puissent s’adresser aux gouvernements et aux parlements est un obstacle important à surmonter. Une approche féministe de l’aide à la démocratie et à la gouvernance ne concerne pas seulement les leaders féminins, mais tous les leaders à l’écoute des besoins des femmes.

Nous sommes impatients d’entendre comment un FIAP revigoré inclura des domaines qui ont reçu moins d’attention (pilier de la gouvernance) ou qui nécessitent une attention continue (plaidoyer).

Merci. »

Étiquettes : , ,