Nos programmes

Afrique

Le Programme Afrique a été le plus grand centre d’intérêt international du Centre parlementaire. Depuis 1999, le Centre parlementaire a travaillé avec plus de 30 parlements africains, tant au niveau national que régional (multi-pays). Nos deux projets les plus importants se sont égalemen

Programmes

Ce projet se concentre sur le renforcement des capacités de l’Assemblée nationale du Burkina Faso par le biais d’un soutien multiforme et ciblé au Président de l’Assemblée, aux 127 députés et au personnel parlementaire qui les assiste. L’objectif du PROCAB est d’aider l’Assemblée nationale à exercer son plan stratégique pour être plus proche de la population et plus transparente et efficace dans son travail.

S’appuyant sur le PADEB et là où il s’est arrêté, le PROCAB travaille avec les huit commissions parlementaires et la haute direction de l’Assemblée pour toucher davantage de communautés et renforcer l’appropriation de l’Assemblée nationale.

Outre l’intégration de la dimension de genre et le soutien aux femmes dans la vie publique, le projet se concentre sur la surveillance de l’exécutif par le biais de pratiques de contrôle nouvelles et améliorées, notamment une unité d’analyse budgétaire (précurseur d’un bureau budgétaire parlementaire), des pratiques démocratiques adaptées du secteur de la sécurité et des évaluations des citoyens. Celles-ci sont réalisées grâce à l’utilisation d’outils virtuels tels qu’EngagementParl, la plateforme d’engagement citoyen en ligne du Centre.

Burkina Faso
En cours
Thèmes: Institution parlementaire ; Sensibilisation et engagement des citoyens ; Parlements et genre ; Contrôle budgétaire et responsabilité
Bailleurs de fondss: Suède, Suisse, Union européenne

Le projet d’appui à la démocratie au Burkina Faso a pris fin en mars 2019. Il a été approuvé à la suite de l’insurrection populaire qui a conduit à l’incendie de l’Assemblée nationale en vue de refondre une nouvelle vision du pouvoir législatif du Burkina, plus proche de son peuple, plus transparent et plus responsable. Le projet comprenait un appui à l’élaboration du plan stratégique de l’Assemblée et de la stratégie du genre. C’est ce plan stratégique qui a attiré l’attention des donateurs et a conduit à leur soutien dans le cadre du PROCAB.

Par le biais du PADEB, l’Assemblée nationale a entrepris des innovations dans les processus de contrôle de l’exécutif. Les députés ont également appris comment mieux expliquer leur rôle à leurs électeurs et comment être impliqués de manière appropriée dans le dialogue avec l’exécutif. Ce fut notamment le cas dans le cadre de la lutte contre l’exclusion sociale des femmes âgées fuyant leur communauté car elles étaient accusées de sorcellerie et lors de l’évaluation de la mise en oeuvre des programmes gouvernementaux dans les domaines de
l’éducation, de la santé et des infrastructures locales (routes, ponts…).

Ce fut également l’occasion de commencer à reconstituer le fonds documentaire de l’Assemblée détruit lors de l’incendie, en élaborant des guides basés sur les bonnes pratiques:

  • Recherche parlementaire sensible au genre
  • Rédaction et modification de la législation
  • Organiser des auditions publiques avec la société civile, des experts et des citoyens
  • Manuel du député

Burkina Faso
Mars 2016 à mars 2019
Thèmes: Institution parlementaire ; Sensibilisation et engagement des citoyens ; Parlements et genre ;
Contrôle budgétaire et responsabilité ; Contrôle démocratique du secteur de la sécurité
Bailleurs de fonds: Affaires mondiales Canada

Le Programme de renforcement des parlements africains (APSP) pour le contrôle budgétaire a aidé sept parlements africains à élaborer et à mettre en oeuvre des stratégies visant à renforcer leur rôle global à tous les stades du processus budgétaire national. L’APSP a cherché à aider à accroître la responsabilité financière de ces parlements partenaires, en vue de contribuer à l’amélioration de la gouvernance démocratique. L’APSP a également soutenu le travail des parlements partenaires pour freiner la corruption par l’intermédiaire du Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC), dont le Centre a hébergé le secrétariat.

Benin, Ghana, Kenya, Sénégal, Tanzanie, Uganda, Zambie
Avril 2009 à mars 2014
Thèmes: Institution parlementaire ; Contrôle budgétaire et responsabilité ; Rédaction législative
Bailleurs de fonds: Affaires mondiales Canada

Le soulèvement populaire au Moyen-Orient a mis en évidence la fragilité des modèles de gouvernance dans la région. Le Centre a collaboré avec deux institutions pour renforcer les capacités locales et leurs compétences en matière de relations parlementaires : La Fondation One World pour le développement et la société civile au Caire, et MADA pour le développement des médias. Le projet a permis de renforcer les leaders de la société civile, en leur donnant la capacité de former les membres et le personnel du Parlement égyptien, afin de contribuer à améliorer l’efficacité du pays et de sa population.

Égypte
Juillet 2012 à janvier 2013
Thèmes: Institution parlementaire ; Organisations parlementaires de développement ; Organisations de la société civile
Bailleurs de fonds: Affaires mondiales Canada